+0 332 548 954

contact@site.com

Les aménagements de l’environnement sonore

septembre 13, 2018 - Severine

No Comments

Nous l’avons vu, les personnes avec TSA sont très sensibles aux bruits qui les entourent. Lors de la préparation d’un repas et pendant le temps de repas, de nombreux stimuli sonores sont présents et peuvent entraver le bon déroulement de ce temps de repas. Or se nourrir nécessite une grande concentration et toutes stimulations imprévues pourront l’entraver.

Plusieurs sources sonores sont à prendre en compte dans cet environnement sonore et des aménagements différents peuvent être mis en place.

 

Le lieu du repas
Certaines pièces favorisent les bruits de fonds environnants particulièrement pénalisant chez les personnes avec TSA.

Une adaptation acoustique des lieux est alors à envisager :

  • Revêtements des sols, des murs, des plafonds
  • Choix pertinent des meubles
  • Dispositions des meubles

Tout doit être pensé dans le but de diminuer la réverbération des sons et donc favoriser une bonne transmission du son.

 

Les ustensiles utilisés
Les couverts, les casseroles, les chaises et encore bien d’autres ustensiles utilisés au cours des repas sont à l’origine de bruits, même minimes, et peuvent donc être source d’angoisse chez les personnes avec TSA.

Nous veillerons à :

  • Utiliser des tapis sous les assiettes pour éviter qu’elles ne glissent ou tombent
  • Mettre des patins sous les chaises
  • Fournir des bouchons d’oreilles ou un casque
  • Aider l’enfant à reconnaître les bruits et à les ignorer
  • Utiliser des aides visuelles

 

Tapis anti-dérapant                                       Casque anti-bruit

 

Les échanges verbaux
Il est normal qu’au cours d’un repas des échanges verbaux aient lieux. C’est d’ailleurs ce qui en fait son caractère convivial et le plaisir de se retrouver autour d’une même table pour partager. Cependant ces échanges verbaux seront très difficiles à gérer chez la personne avec TSA et certaines précautions sont à prendre en compte afin d’établir une communication efficace.

Il faudra donc veiller à :

  • Se mettre en face de la personne
  • Capter son attention, son regard avant même de commencer à parler
  • L’aider à nous regarder en lui orientant doucement la tête
  • Utiliser une prononciation précise avec un rythme adapté (ni trop lent, ni trop rapide) et une voix claire avec une intonation marquée
  • Favoriser les phrases courtes afin de faciliter la compréhension du message
  • Respecter à tout prix le tour de parole surtout lorsqu’il y a plusieurs personnes.
  • Une lampe permettant de visualiser le niveau sonore peut être utile afin de se rendre compte de bruit au cours des repas (image 1)
  • Faire prendre conscience aux convives que parler fort n’améliore pas la compréhension du message
  • Proposer à l’enfant de porter une prothèse filtrant le bruit de fond tout en laissant passer les messages verbaux.
  • Ecarter tout autre stimulus sonore pouvant être parasite : radio, télévision…

Tout cela va favoriser la lecture labiale et permettre une bonne continuité des messages échangés.

 

 

L’idéal pour la personne avec TSA est une petite pièce avec peu de convives à table !

Severine

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *